Mon envie grossesse : mon histoire, l'envie, l'attente et l'arrivée Santamila

Mon envie de grossesse : mon histoire, l’attente et l’arrivée

L’envie de grossesse, la pression sociale des 30 ans

Je ne vais pas vous mentir, je n’ai pas eu envie de bébé avant un long moment.  A partir de 30 ans, j’ai senti autour du mois une vague d’envie de grossesse de mes amies. A ce moment de ma vie, j’avais envie d’une autre aventure, lancer mon entreprise, un tout autre bébé.

Je sentais au fond de mon ventre que j’avais d’abord besoin de m’accomplir en tant que femme avant de devenir maman. Et que cela passait pour ma part, par la réalisation de mon projet d’entreprise.

Je me suis donc lancée dans cette aventure à 30 ans, et les trois premières années ont été hyper excitantes mais aussi très challengeantes.

J’ai eu du mal à trouver un équilibre vie perso/vie pro au début, je travaillais de 10h à 23h quasiment 6 jours sur 7 . Et j’ai dû également assurer de nombreux déplacements en lançant mes premiers séjours Ocean Therapy. J’ai adoré cette période mais j’étais ravie également d’être libre comme l’air et de pouvoir m’investir autant que je le souhaite.

J’étais hyper épanouie en tant que femme. Et pourtant, j’arrivais encore à me mettre à douter de mon bonheur à cause des remarques sur le fait qu’il ne fallait pas trainer à avoir des enfants, que l’horloge biologique tournait, que c’était tellement mieux d’être maman jeune.

Cette pression sociale que l’on subit en tant que femmes à partir de 30 ans

Je ne sais pas pourquoi les gens ne comprennent pas, que l’on n’a pas tous les mêmes envies et les mêmes besoins pour être heureux. Chacun son rythme et sa définition du bonheur.  C’est important de le respecter et d’arrêter avec ses remarques qui peuvent vraiment être lourdes.

A cette période, je n’avais aucune envie d’être maman, et j’étais comblée et épanouie de développer ma propre entreprise. Cela n’a pas été simple de le faire comprendre à tout le monde et j’avoue que même si j’ai tendance à me détacher de ce que pense les autres, certaines personnes ont pu avoir des remarques pesantes.

Heureusement que mes amis les plus proches et ma famille sont bien plus ouverts sur ce sujet.  Mais il faut vraiment arrêter de mettre cette pression sur les femmes. Devenir maman n’est pas le souhait, ni le rêve de tout le monde.

Alors arrêtons avec les remarques désobligeantes et les questions déplacées. C’est vraiment très personnel. L’envie de grossesse peut venir après, ou jamais, une personne peut avoir du mal à avoir des enfants, à rencontrer la bonne personne personne, ou juste ne pas avoir envie du tout d’être maman.

Alors faisons attention à nos remarques et à nos questions.

Mon envie grossesse : mon histoire, l'envie, l'attente et l'arrivée Santamila

x

Mon envie de grossesse subite, après 2 ans d’entrepreunariat

Une fois mon entreprise bien lancée, deux ans plus tard, j’ai eu d’un seul coup l’envie de devenir maman.

Cela m’a même surprise, la même envie au fond de mon ventre que j’avais eu pour lancer mon entreprise sauf que maintenant c’était pour devenir maman.

Je pense profondément que la vie est bien faite, et que c’était le bon moment pour moi.  J‘étais prête.

C’était plus ou moins à l’automne 2019. On était en projet de changement de maison et je pense que ça m’a donné envie de construire mon nid et de démarrer ma petite tribu.

Sauf que pendant cette période, j’ai eu une année très chargée en travail.  J’étais très souvent en déplacement et quasiment jamais à la maison.

Mais clairement mois après mois, c’était dur de voir que ça n’arrivait pas par magie, que chaque mois,  mes règles pointaient le bout de leur nez. Moi qui aime tout contrôlait et être dans l’efficacité, ça n’a pas été facile à accepter.

A chaque arrivée de règle, j’avais l’impression que mon corps me trahissait et je lui en voulais. Je ne comprenais pas pourquoi il me faisait ça. Moi qui mange bien, fais du sport, pratique le yoga, la méditation… j’en prenais soin et pourtant il me faisait comprendre que ça ne tomberait pas comme ça.

Cette fin d’année 2019 et surtout ce début d’année 2020 ont été très intenses, il y a eu le COVID, beaucoup de chamboulements dans mon travail et dans notre vie personnelle puisque nous avons déménagé en mai 2020 juste après le confinement.

C’était une drôle de période pour moi, car j’avais envie de tomber enceinte et en même temps, il y avait tellement de changements dans nos vies que j’avais la tête ailleurs et ce n’était pas vraiment le bon moment.

Puis nous sommes arrivés dans le Sud-Ouest en mai 2020, et avec l’arrivée de l’été, je n’avais aucune envie d’être enceinte j’avais envie de profiter de l’été, du surf, des apéros et des copains. Le début d’année 2020 avec le confinement avait été assez difficile,  j’avais envie et besoin de légèreté et de m’enlever toute pression mentale.

Mon envie grossesse : mon histoire, l'envie, l'attente et l'arrivée Santamila

x

De l’envie de grossesse à l’attente puis l’inquiétude

C’est à la fin de l’été 2020, à la rentrée, où tout ce projet de bébé m’est retombé dessus. Et j’ai commencé à me poser mille questions.

Cela faisait quelques mois que l’on ne faisait plus attention. J’ai commencé à m’inquiéter en me disant que peut-être que je ne pouvais pas, que mon corps ne voulait et ne pouvait pas.

Je n’avais pas vraiment parlé de cette inquiétude à mon amoureux.  Je ne voulais pas que cela devienne mécanique et gâcher la magie de ces moments. J’avais envie que cela tombe par surprise.

Mais à la rentrée, j’ai décidé de lui parler de tout ça et surtout de lui faire part de ma peur de ne pas réussir qui me pesait de plus en plus.

J’ai eu de la chance d’avoir un amoureux très à l’écoute, et qui n’était lui pas très inquiet. On en a vraiment parlé et je pense que c’était la première fois que l’on discutait sérieusement de se lancer vraiment pour avoir un bébé.

x

Prise de rendez-vous chez un médecin spécialisé en PMA

Je voulais être rassurée car j’avais peur que l’on ait un souci. Je nous ai donc pris un rendez-vous fin septembre chez une spécialiste en PMA pour vérifier que tout allait bien. On a eu de la chance de tomber sur une super médecin qui nous a mis en confiance.

On a pu parlé de notre projet en toute sérénité et elle nous a prescrit une batterie d’examens à réaliser pour l’automne. Les examens étaient pris pour fin octobre. J’étais rassurée d’avoir enfin lancé la démarche et j’avais hâte de pouvoir faire ses examens pour me rassurer.

Ce n’est pas évident, je trouve quand on a passé 30 ans. On garde cette pression sociale et mentale, qu’il faut aller vite, tout gérer en même temps, tout réussir. Et on est moins patient et on a vite peur d’avoir un souci. On prendrait cette situation avec tellement plus de légèreté à 20/25 ans !

Mon envie grossesse : mon histoire, l'envie, l'attente et l'arrivée Santamila

x

Du premier rendez-vous à la veille du premier examen

Début octobre, nous sommes partis en vacances pour prendre du temps pour nous en amoureux. Après un été bien chargé et un début de rentrée intense en travail, on avait besoin de se retrouver tous les deux.

Après une petite semaine, les jours ont vite filé et la date du premier examen est vite arrivé. Le premier examen de ce process de fertilité me concernait. Je devais faire l’examen de l’hystérosalpingographie, un examen pas très agréable pour vérifier si je ne faisais pas de l’endométriose.

C’est un examen où l’on nous injecte un produit couplé à une radio, pour visualiser l’utérus et les trompes.

La veille, je devais donc faire une prise de sang pour être sûre de ne pas être enceinte. Car cet examen peut détruire le fétus. J’ai donc fait ma prise de sang le matin.

Et à midi, j’ai reçu ma plus grosse surprise ! Mon test sanguin était positif à l’hormone HCG, l’hormone que l’on produit quand on est enceinte.

Je ne m’y attendais tellement pas. J’ai dû appeler le laboratoire pour qu’il me confirme le diagnostique. Car sur le document ce n’était pas clairement écrit que j’étais enceinte.

J’ai eu aussi besoin d’appeler mon médecin qui devait me suivre en PMA pour être sûre que le résultat indiquait bien que j’étais enceinte.

xMon envie grossesse : mon histoire, l'envie, l'attente et l'arrivée Santamila

La découverte, une jolie surprise

Et effectivement, ce petit miracle de bébé était bel et bien là. Arrivé et tombé comme une fleur,  juste avant de nous lancer dans une série de longs examens.

Ce petit bébé qui nous a épargné tout ça, qui nous a rassuré et nous a fait juste le plus beau cadeau en arrivant.

J’ai donc annulé tous nos examens et je me remettais pas de cette nouvelle incroyable !

Je crois que je l’ai immédiatement aimé à ce moment là. Au moment où je doutais le plus de mon corps, ce petit être est apparu comme par magie.

Je crois que c’est ce qui a fait qu’il est arrivé à ce moment.

J’avais lâcher prise, j’étais enfin posée dans ma vie personnelle et dans mon métier, j’avais arrêté mes milles déplacements, de vivre à mille à l’heure et de me mettre la pression.

En reparlant de cette expérience à mon médecin de PMA et à ma thérapeute ayurvédique, elles ont toutes les deux conclut la même chose.

Mon corps ne pouvait pas accueillir un petit bébé dans la vie si mouvementée que j’avais avant. Il avait besoin que je me pose, que je m’ancre et que je lâche prise.

Et ça a finit par arriver…

Mais je sais la chance incroyable que nous avons d’avoir l’arrivée de ce petit bébé si rapidement. Je m’en rends compte car je vois autour de moi beaucoup de couples qui suivent le long process de la PMA.

C’est si difficile d’avoir l’impression de ne pas réussir, de voir autour de nous autant de personnes enceintes, d’annonces, de gender party ou de bébés partout sur les réseaux…

Je sais à quel point c’est difficile. Je l’ai ressenti pendant ces quelques mois de doutes. Alors je n’imagine pas ce ressenti avec le process médicalisé à côté qui est lourd, long et ne fonctionne pas toujours. Toutes mes pensées vont pour ces femmes qui sont de vraies warriors.

 

J’espère que cet article sur mon envie de grossesse, mes doutes, mes attentes vous a plu, et parlera à certaines. Je trouve que c’est important de parler de nos doutes, de nos galères entre femmes car nous sommes beaucoup à vivre ça. On a besoin de voir que l’on est pas seule à vivre ces pressions et ces moments compliqués.

N’hésitez pas à partager vos expériences et retours en commentaires, j’adore toujours autant vous lire et échanger avec vous.

Je vous quitte pour ce premier article sur la grossesse. Je vous prépare le deuxième sur mon premier trimestre la semaine prochaine.

x

Retrouvez d’autres articles sur la grossesse :

Comment bien choisir son maillot de bain quand on est enceinte ?

Mes conseils contre les nausées de la grossesse

Les postures de yoga pour ameliorer sa circulation sanguine et tonifier ses jambes

Mes conseils contre la rétention d’eau pendant la grossesse

 

D’autres articles bien-être :

Recettes gourmandes

Articles yoga et bien-être

Cours de yoga et ateliers bien-être en ligne

Retraites en ligne yoga de la femme

Séjours bien-être Ocean Therapy

 

L’envie de grossesse

Mon envie grossesse : mon histoire, l'envie, l'attente et l'arrivée

mon envie de grossesse

Créatrice et éditrice du blog Santa Mila Passionnée de sports de glisse et de running

Écris un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *