Margaux Roux digital nomad bali girl boss 5

Comment Margaux est devenue digital nomad à Bali

Aujourd’hui je vous présente une de mes amies, Margaux de sportandsand.com que j’ai rencontrée lors de la Sosh Freestyle Cup à Marseille.  Margaux est une fille inspirante, elle est passionnée de surf et de yoga et tient un blog depuis plusieurs années sur ce lifestyle. Elle a travaillé plusieurs années à Paris dans une entreprise en relations presse à un rythme fou qui ne lui convenait pas. Elle a donc décidé il y a un an de tout quitter pour devenir digital nomad à Bali.

Découvrez dans cette interview comment a-t-elle troqué sa routine parisienne pour celle de girlboss sur ce petit paradis du surf.

 

Margaux, girlboss et digital nomad à Bali

Hello Margaux, peux-tu te présenter ?

Hello ! J’ai 29 ans et j’ai la chance incroyable de vivre actuellement à Bali. Je suis née à Paris mais j’ai toujours pas mal bougé grâce à mon papa qui travaillait chez Air France et qui m’a vite donné le goût des voyages et de la vie d’expat’.

Je suis une fille plutôt simple qui apprécie les petites choses de la vie : me lever tôt, faire une bonne séance de sport, me balader sur la plage, partager des bons moments avec mes amis, rire, écouter du rap, manger du fromage, boire du vin et admirer les couchers de soleil !

En revanche, je ne supporte ni l’autorité, ni la routine : j’aime quand ça bouge et j’ai besoin de mouvement pour me sentir épanouie !

J’ai un parcours assez classique (études de communication à Sciences Po Lyon) mais j’ai vite compris que la vie de bureau n’était pas faite pour moi.

 

Pourquoi es-tu partie de Paris ? Quel a été le déclic ?

Je bossais entre 50 et 60 heures par semaine dans une grosse entreprise et j’étais extrêmement malheureuse. Comme je suis quelqu’un de positif, je ne m’en suis pas rendue compte tout de suite même si je savais que cette vie n’était pas vraiment mon idéal. Ce sont mes amis qui ont tiré la sonnette d’alarme en me disant que je n’étais plus qu’une coquille vide. Ils avaient raison, ma vie n’avait plus aucun sens, j’étais éteinte et j’avais l’impression de perdre mon temps.

Ça a été dur à entendre sur le coup mais j’ai vite compris qu’ils avaient raison et pris les décisions qui s’imposaient.

 

Pourquoi Bali ?

J’ai eu un coup de foudre pour Bali la première fois que j’y ai mis les pieds il y a 4 ans pendant mon tour du monde. Je m’y suis immédiatement sentie chez moi. C’est difficile à exprimer mais il y a ici une énergie incroyable qui te pousse sans cesse à créer, à dépasser tes limites, à faire face à tes névroses et tes contradictions.

C’est difficile mais c’est aussi à la fois galvanisant.

 

Qu’aimes-tu le plus dans cette nouvelle vie sur les îles ?

Ce qui me plaît outre cette atmosphère, c’est de me lever chaque jour sous les palmiers, au bord de l’océan, dans un endroit où je me sens si libre.

Ici, j’ai la sensation d’avoir trouvé ma place, d’appartenir à une tribu de gens qui assument pleinement d’avoir choisi de vivre la vie pour laquelle ils étaient faits.

Margaux Roux digital nomad bali girl boss 3

Est-ce difficile de travailler de là-bas ?

Je ne vais pas vous mentir, ça l’est. Le gouvernement indonésien est intransigeant sur le volet juridique et très protectionniste. A moins d’avoir votre business en ligne ou d’être très bien implanté localement et avoir travaillé très dur pour ouvrir un commerce physique, c’est vraiment compliqué !

 

Que fais-tu comme travail ?

Je suis « digital nomad », c’est-à-dire que je travaille sur mon ordinateur uniquement grâce à une connexion WiFi. Mon métier de base est la communication, mais je développe aujourd’hui plusieurs activités : pigiste web, digital marketer et fashion designer.

Je suis d’ailleurs en train de lancer une marque de yoga 100% fabriquée à Bali, Salty Sunset. Une marque pour toutes les filles qui comme moi qui aiment voyager, bouger et vivre sous les tropiques.

Disons que j’essaye de faire ce que j’aime sans m’enfermer dans une seule case, c’est hyper motivant et épanouissant !

 

As-tu eu des moments de doutes et des moments difficiles ?

Plein ! Tous les expatriés installés à Bali le disent : « ici, il t’arrive le meilleur comme le pire ». Ta patience est mise à rude épreuve, tu te retrouves à devoir gérer les pires aspects de ta personnalité et à devoir sans cesse faire preuve de résilience.

Un soir de janvier, j’ai failli abandonner. J’étais dans une situation financière compliquée, les problèmes s’accumulaient, j’ai dû sortir de chez moi à 2h du matin pour aller recharger l’électricité qui avait été coupée, le système informatique de tous les magasins ne fonctionnait plus, je me suis sentie seule au monde ! C’est là que tu te rends compte à quel point la vie est « facile » en France.

 

Quels sont tes conseils pour les filles qui rêvent de tout quitter et partir vivre à l’étranger ?

Mon conseil numéro 1 : si tu as un rêve, réalise-le sans te poser de question. Si tu échoues, rien n’aura bougé à la maison, tu pourras reprendre ta vie là où tu l’as laissée et tu n’auras pas de regret.

Evidemment, il faut bien se renseigner sur les questions des visas, des vaccins, des logements, etc. Mais je dirai que c’est vraiment secondaire. Tout se fait naturellement à partir du moment où la décision est prise.

Margaux Roux digital nomad bali girl boss 3

Le quotidien à Bali

Quel est ton quotidien à Bali ?

Je me lève tôt, entre 6 et 7h. J’essaye dans la mesure du possible de commencer la journée avec une séance de sport, fitness, yoga ou surf selon l’envie du jour. J’ai vraiment compris ici l’importance de bouger quotidiennement, c’est devenu indispensable pour mon équilibre physique et mental.

Ensuite, je rejoins des amis « digital nomad » dans un café pour prendre le petit-déjeuner et travailler.

Vers 17h, je rejoins mes potes français et locaux pour le sunset avant d’aller dîner dans un « warung », un restau local. On y mange super bien pour 2 euros !

Puis je rentre à la maison au milieu des rizières, je me connecte sur Netflix pour une petite série et dodo.

Je m’autorise une soirée « off » par semaine, qui se termine souvent en dancefloor sur la plage jusqu’à 3h du matin.

Ce qui est top, c’est de ne plus avoir ces notions de semaine de 4 jours, de weekends, de vacances… je m’organise comme je veux et c’est un bonheur indescriptible. 

 

Est-ce que tu surfes ? 

Oui je surfe et j’adore ça ! J’ai commencé ici il y a 4 ans et c’est devenu une passion.

Pas juste pour le sport mais aussi pour tout le lifestyle et les valeurs que le surf véhicule. J’adore être dans l’eau, cette connexion avec l’océan et cette sensation de voler quand tu prends une vague. Quand on surfe, on se sent tellement libre.

 

Quels sont tes meilleurs spots ?

J’ai un niveau intermédiaire et je surfe en mini-malibu ou en longboard. Mon rythme ne me permettant pas de faire beaucoup de route, je surfe la plupart du temps à Batu Bolong ou Oldman à Canggu.

Je retrouve mes amis dans l’eau – mes copines surfeuses et mes potes locaux qui sont profs sur la plage – et c’est vraiment une super ambiance. Je m’y sens comme à la maison.

Margaux Roux digital nomad bali girl boss 5

Pratiques-tu le yoga ? Quelles sont tes meilleures adresses pour faire du yoga ?

Oui, de temps en temps quand mon corps le réclame. Je n’ai pas une pratique très régulière mais parfois le besoin se fait fortement ressentir, je ne saurais pas l’expliquer. J’adore le Vinyasa Flow et le Fly High Yoga que je pratique au studio Desa Seni qui m’apaise énormément. Après, il y a d’autres studios sympas à Canggu : Serenity, Samadi, The Practice…

 

Des conseils d’endroits à ne pas rater à Bali ?

La péninsule du Bukit et notamment Uluwatu, c’est mon paradis sur terre. C’est un village construit à même la falaise d’où vous jouissez d’une vue plongeante sur l’océan et les surfeurs. Je pourrai y passer des heures !

Ensuite, les classiques : Ubud et les rizières en terrasse, Padangbai et ses eaux turquoises, Balian et son sable noir. Et bien sûr, ma nouvelle maison, Canggu, ses rizières, ses cafés et ses bars où la fête ne s’arrête jamais.

Margaux Roux digital nomad bali girl boss 5

Pour retrouver Margaux et son quotidien de digital nomad à Bali

Où peut-on te retrouver ? 

Pour suivre mes aventures à Bali et ma vie de digital nomad : www.sportandsand.com ou mon compte Instagram @margaux_rx.

Et je lance donc ma marque de yoga fabriquée à Bali, Salty Sunset ! L’e-shop est en cours mais le compte Instagram est lancé : @saltysunset_ !

 

Un dernier conseil pour les filles qui nous lisent ?

Je voudrais dire à toutes celles qui ont des rêves de les réaliser maintenant tout de suite. Il n’y a rien de pire que les regrets. Et si ça ne marche pas et bien… le destin saura remettre les choses dans la bonne direction car rien n’arrive par hasard !

Margaux Roux digital nomad bali girl boss 5

Créatrice et éditrice du blog Santa Mila Passionnée de sports de glisse et de running

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.