10 conseils du surfeur professionnel Jérémy Flores

Etant au Quiksilver Pro cette année, j’ai eu la chance de rencontrer Jérémy Flores, notre champion français de la vague. J’en ai donc profité pour lui poser quelques questions et bénéficier de ses conseils de sportif pro et amoureux de l’Océan

Jérémy est un vrai amoureux de l’Océan avec qui il vit et se sent en harmonie
« J’ai toujours pêché depuis très jeune, je mangeais ce que je pêchais, je plongeais, nageais, surfais, j’ai toujours été très lié avec l’Océan.
Depuis tout petit, c’est un environnement dont j’ai besoin d’être proche.
J’aime passer du temps et découvrir d’autres environnements comme visiter de grandes villes comme New-York ou partir faire du snowboard à la montagne. Mais au bout de quelques jours, je ressens ce besoin de me ressourcer et de revenir près de l’Océan. C’est vital. »

Après avoir échangé avec Jérémy, voici 10 choses que j’ai appris de ce sportif de haut niveau, pour trouver son équilibre et être heureux !

Croire en ses rêves

Jérémy a commencé le surf très jeune à la Réunion grâce à son père qui était lui-même surfeur.
« Le surf est une passion que j’ai depuis tout petit. Quand j’étais enfant, j’ai entendu dire un jour que tu pouvais vivre de ta passion. C’était un rêve, mais à partir de là, j’ai tout fait pour réussir dans le surf. « 
Il participe rapidement à des premières compétitions vers 6/7 ans. Puis, à l’âge de 9 ans, il est repéré lors de plus gros contests de surf sur la plage de Cap Breton. Quiksilver le signe pour un contrat long terme et l’aventure débute pour Jérémy qui part voyager pour prendre de l’expérience sur toutes les vagues dans le monde.

Etre déterminé et ne rien lâcher

Plus jeune, Jérémy n’était pas comme les autres à profiter et à faire la fête. 
Il était déjà concentré sur son avenir professionnel.
« Adolescent, j’étais butée et je ne faisais aucun écart pour mettre toutes les chances de mon côté. Je voulais réussir et vivre de ma passion pour le surf. Du coup, je faisais très attention à ce que je mangeais et suivais un entraînement sportif stricte pour être en forme et au maximum de mes capacités physiques. D’ailleurs, je ne faisais jamais la fête et ne mangeais pas de junk food. »

S’inspirer des sportifs de haut niveau

Jérémy s’inspire beaucoup des sportifs de haut niveau. Il a d’ailleurs lu le livre de Novak Djokovic sur son régime sans gluten, qu’il a suivi pendant deux ans. « J’ai senti que ça m’avait énormément apporté. Cela a vraiment amélioré mes performances physiques et sportives.
C’est impressionnant , je sentais que j’avais plus d’énergie.« 

Trouver son équilibre et savoir vivre

Si Jérémy a appris quelque chose après toutes ses années de régime stricte et d’entrainement intense, c’est qu’il est important de ne pas être dans l’extrême. 
 » Jeune, je suis tombée dans l’extrême, alors que tout est une question d’équilibre, c’est la clef de la réussite. J’adore les bonnes viandes et les bons restaurants, je pense qu’il faut savoir se faire plaisir. »

Etre à l’écoute de son corps

Maintenant pour prendre soin de lui, Jérémy essaye d’écouter ce que son corps lui réclame.
« J’essaye d’avantage d’être à l’écoute de mon corps. Si je sens que je suis fatiguée et que mon corps a besoin d’une pause pour recharger les batteries, je fais une detox de 5 jours. Je mets mon corps au repos en faisant un jeûne à base de jus naturel avec du citron pressé, du piment de cayenne et du sirop d’érable. « 

Prendre du plaisir dans ses activités sportives

Au cours de sa carrière, Jérémy a tellement suivi d’entraînements sportifs, qu’il se lasse très vite dans le sport. Son secret pour maintenir une routine sportive régulière ? Pratiquer des activités sportives dans lesquelles il s’amuse !
« J’ai passé tellement de temps dans les salles de sport que j’ai besoin de trouver des activités dans lesquelles je prends du plaisir. »

Varier les sports pour ne pas habituer le corps

« J’essaye d’innover pour ne pas habituer mon corps car je me lasse très vite. En ce moment, je fais de la ginastica natural. C’est un mélange entre les arts martiaux, de la capoeira et du yoga. C’est un sport très complet car c’est assez tonique, on travaille le cardio mais aussi la souplesse. »

Apprendre à respirer grâce au yoga 

Jérémy a également intégrer le yoga dans sa routine quotidienne.
« Le yoga permet de m’étirer, mais surtout m’a permis de maîtriser des techniques de respiration pour apprendre à évacuer le stress et gérer la pression. Le yoga m’a beaucoup apporté pour gérer les moments de stress pendant les compétitions et canaliser mon énergie pour rester concentré. »

Aimer et prendre soin de la nature

Le surf t’apprend le respect de la nature.
Quand tu as grandit dans l’Océan, tu ne peux qu’être amoureux de l’Ocean et de la nature.

Sensibiliser son entourage pour préserver la planète

Grâce à son statut de surfeur professionnel, Jérémy voyage dans les plus beaux endroits du monde près de l’Océan depuis des années. Malheureusement, il a pu voir une dégradation de ces endroits paradisiaques en termes de pollution. Il essaye donc de sensibiliser les gens autour de lui.
« J’ai clairement vu une dégradation au fil des années. En Indonésie, notamment c’est flagrant. La pollution est catastrophique. On ne peut pas leur en vouloir car c’est un manque d’éducation mais c’est inquiétant.
Avec la petite notoriété que je peux avoir dans le monde du surf, j’essaye de passer des messages et de sensibiliser les gens.
Malheureusement beaucoup de grosses ONG utilisent cette catastrophe pour s’en mettre plein les poches. Il vaut mieux se méfier des actions qui incitent à payer pour préserver l’environnement..
Je ne veux pas généraliser car il y a de petites organisations qui font bouger les choses. Mais il faut se méfier des grosses organisations.
Personnellement, je préfère agir pour l’environnement en passant des messages et en sensibilisant les gens autour de moi et en les incitant à faire de même et transmettre le message à leur entourage. »

Merci Jérémy pour ton temps et ce bel échange.


Créatrice et éditrice du blog Santa Mila Passionnée de sports de glisse et de running

2 commentaires

Écris un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *